Au début du XXe industrielle. Cette production industrielle et le recours à la lyophilisation (procédé de séchage à froid) ont contribué à populariser la gelée royale un peu partout dans le monde. Au Japon, par exemple, on la consomme dans les genki, des boissons tonifiantes particulièrement populaires auprès des employés de bureau. La Chine est le plus gros producteur mondial de gelée royale.

 

La gelée royale est le produit de sécrétion du système glandulaire céphaliquedes abeilles ouvrières, entre le cinquième et le quatorzième jour de leur existence. C’est une substance blanchâtre aux reflets nacrés, à consistance gélatineuse, de saveur chaude, acide et très sucrée, qui constitue la nourriture exclusive:

 

  • De toutes les larves de la colonie, sans exception, de leur éclosion jusqu’au troisième jour de leur existence.
  • Des larves choisies pour devenir reines jusqu’au cinquième jour de leur existence.
  • De la reine de la colonie pendant toute la durée de son existence à partir du jour où elle quitte la cellule royale.

 

On y trouve des vitamines A, C, E et la chaîne complète des vitamines du Groupe B.

 

  • Vitamine B1 ou thiamine : Nécessaire au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles.
  • Vitamine B2 ou riboflavine : Joue un rôle important dans la transformation des aliments simples (glucides, lipides et protéines) en énergie et intervient dans le métabolisme de réparation des muscles.
  • Vitamine B3 (PP) ou nicotinamide : Est nécessaire comme cofacteur d’oxydoréduction au métabolisme des glucides, des lipides et des protéines.
  • Vitamine B5 ou acide pantothénique : Est un précurseur métabolique de la coenzyme A, essentielle à la synthèse et au métabolisme des protéines, des glucides et des lipides.
  • Vitamine B6 ou pyridoxine : Participe à la biosynthèse de la sérotonine, cofacteur intervenant dans plusieurs réactions du métabolisme des acides aminés. Associée à la cystine, elle est utilisée pour faciliter le développement des phanères.
  • Vitamine B8 (H) ou biotine : Coenzyme qui participe au métabolisme des acides gras, des glucides et des acides aminés, ainsi qu’à la biosynthèse des vitamines B9 et B12.
  • Vitamine B9 ou acide folique : Impliquée notamment dans la synthèse des bases nucléiques, purines et pyrimidines, constituant les acides nucléiques (ADN et ARN) du matériel génétique.
  • Vitamine B12 ou cyanocobalamine : Vitamine hydrosoluble essentielle au fonctionnement normal du cerveau, elle participe à la synthèse de neuromédiateurs, du système nerveux. Elle est indispensable au maintien de l’intégrité du système nerveux et tout particulièrement de la gaine de myéline qui protège les nerfs et optimise leur fonctionnement. Précurseur de la formation du sang.

 

Aussi plusieurs minéraux tels que : potassium, fer, calcium, cuivre, magnésium, silicium, phosphore, sodium et soufre. Ainsi que de l’acétylcholine, un neurotransmetteur, qui joue un rôle important aussi bien dans le système nerveux central, où elle est impliquée dans la mémoire et l’apprentissage, que dans le système nerveux autonome, notamment dans l’activité musculaire et les fonctions végétatives. siècle, les apiculteurs ont mis au point des techniques permettant la production de la gelée royale à une échelle.

 

On retrouve des facteurs antibiotiques particulièrement actifs sur les bactéries du genre Proteus et sur Escherichia coli B, plus connu sous le nom de colibacille. La gelée royale est également riche en un acide gras. Une protéine jouerait notamment un rôle majeur dans la différenciation des abeilles au stade larvaire, alors qu’elles sont exclusivement nourries à la gelée royale. Il s’agit de la protéine royalactine, qui sur­activerait la prolifération cellulaire.

 

La gelée royale contient une proportion considérable de protéines, d’acides aminés, de lipides, de vitamines et de sucres et est souvent considérée comme ayant diverses vertus nutritionnelles et médicinales. Quoi qu’il en soit, quelques expérimentations in vivo et in vitro ont permis de constater:

 

  • Une activité vasodilatatrice et hypotensive.
  • Une activité anticholestérolémique.
  • Un effet anticancérigène.

 

Les bienfaits de la gelée royale sur les femmes ménopausées sont également cités par une étude clinique japonaise, étant donnée l’action de cette dernière sur la production d’œstr304_Apirologènes.

 

Apirol (Gelée royale)

Apirol est une formule du tout. C’est une formule essentielle de la vie, un liquide de vie. Que ce soit pour la croissance des enfants, le maintien de systèmes chez l’adulte ou le support complet d’une personne mature, les résultats de santé seront immédiats et sans subtilité dû à sa forme liquide à haute biodisponibilité.

 

 

 

Partager cet article sur: