Quelques définitions:

  • Réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression.
  • Réaction de défense du système immunitaire.
  • L’organisme l’utilise pour essayer d’expulser les microbes.

 

Les agressions peuvent être d’ordre :

  • Physiques : température haute (eau chaude) ou basse (brûlure par le froid), rayonnements ionisants (radiodiagnostic, radiothérapie, médecine nucléaire), traumatismes (blessures), etc.
  • Chimiques ­: composés acides (acide chlorhydrique) ou basiques (eau de javel), toxines bactériennes (champignon vénéneux, insecte ou serpent venimeux), etc.
  • Infectieuses :­ présence dans le corps d’organismes vivants pathogènes tels que bactéries, virus, parasites, champignons.

 

L’inflammation est donc un ensemble de réactions générées par l’organisme en réponse à une agression subie. L’inflammation n’est pas synonyme d’infection mais l’infection peut être la cause d’inflammation.

 

Le mécanisme de l’inflammation fait intervenir l’histamine, une molécule de signalisation du système immunitaire qui provoque : larmoiement, toux, démangeaisons, fièvre, écoulement nasal, surproduction de mucus, etc. Ces réactions ont toutes pour but de protéger le corps de manières différentes :

  • Empêcher la propagation des agents toxiques dans les tissus environnants.
  • Éliminer les débris cellulaires et les agents pathogènes.
  • Amorcer les premières étapes du processus de réparation.

 

Par contre, lorsque ces états perdurent, ils peuvent déranger le travail des organes et des tissus environnants et évoluer, dans certains cas, jusqu’à provoquer de la déformation (Ex : arthrite rhumatoïde) et même la mort (piqûre d’abeille). Plus de 20 millions de Nord­-Américains souffrent d’ostéoarthrite et plusieurs autres personnes souffrent quotidiennement de douleurs causées par l’inflammation qui s’exprime dans les différents systèmes de l’organisme.

 

En voici quelques exemples

  • Systèmes osseux / musculaire : arthrite, rhumatisme, bursite, douleur musculaire, etc.
  • Système digestif : cholestérol, difficulté à digérer, surcharge biliaire, maux d’estomac, etc.
  • Système cardiovasculaire : athérosclérose, artériosclérose, jambes lourdes, etc.
  • Système immunitaire : grippes à répétition, infections, allergies, etc.
  • Système oto­-rhino-­laryngologique : cataracte, conjonctivite, otite, sinusite, etc.
  • Système respiratoire : asthme, congestion pulmonaire, mucus en surabondance, etc.
  • Système nerveux : névralgies, sciatique, troubles du sommeil, etc.
  • Système tégumentaire : acné, furoncles, rougeurs localisées, etc.

 

Savoir reconnaître l’inflammation

C’est la réaction localisée d’un tissu, consécutive à une agression : blessure, infection, irradiation, etc. Une inflammation se manifeste par différents signes, voici une définition des quatre principaux :

 

  • Rougeur : manifestation résultant de la vasodilatation des capillaires dans la partie affectée.
  • Chaleur : réaction de défense de l’organisme contre les agressions, qui peut entraîner une élévation de la température corporelle (fièvre).
  • Tuméfaction : surcharge de liquide (contenant les éléments du système immunitaire) qui s’infiltre dans les tissus et entraîne un gonflement (œdème localisé).
  • Douleur : le gonflement des tissus lésés comprime les terminaisons nerveuses locales et provoque ainsi une sensation douloureuse.

 

Il ne faut pas avoir peur de l’inflammation, c’est l’organisme qui envoie un message, un signal d’alerte, pour montrer qu’il essaie de prendre la situation en main. Toutefois, l’inflammation est douloureuse et peut, si elle atteint un degré excessif, causer des dommages graves et permanents aux tissus affectés engendrant différents processus pathologiques. Donc, la vigilance est de mise!

 

Cur-­zyme ­ 120_Cur-zyme-600x600

Ce produit est la résultante de percées scientifiques dans le contrôle naturel de l’inflammation et de la douleur qu’elle engendre. Cur­-zyme est composé de quatre éléments hautement documentés pour leurs activités thérapeutiques et chacun est comme une clé à solutions multiples. L’union de ces actifs a donc pour but de potentialiser leurs utilisations individuelles. Ils agissent ainsi en synergie pour aider à diminuer l’inflammation et les réactions allergiques : causes de la douleur.

 

  • Extrait de curcuma supercritique (TSE)
  • Serrazymes®­1 (protéases végétales)
  • Broméline
  • Quercétine
Partager cet article sur: