Article par: Stéphane Ross, ND PhyD, Massothérapeute, Formateur

Les hormones impliquées lors de la ménopause

Bien que les œstrogènes soient essentiels à la reproduction, ils sont aussi essentiels pour conserver une peau souple, douce et hydratée, une formation correcte des os, ainsi qu’un bon fonctionnement du thermostat interne de l’organisme. On comprendra mieux que leur réduction puisse se manifester par des changements de la température interne, d’où les bouffées de chaleur, une fragilisation des os et un vieillissement de la peau. Même si le niveau des œstrogènes baisse de façon abrupte après la ménopause, cette hormone ne disparaît pas complètement. D’autres organes relayent les ovaires et continuent à en produire à plus faible dose.

 

Meno-­Phase: un « must » pour tous les problèmes hormonaux féminins !

Ces plantes peuvent être d’un grand support pour réduire la sévérité et la durée des symptômes associés aux modifications hormonales lors de la ménopause.

 

Actée à grappe

L’Actée à grappe inhibe la perte de masse osseuse due aux changements hormonaux. Elle soulage aussi les crampes menstruelles, puisqu’elle va surtout diminuer la formation de caillots et aider à ce que l’évacuation des résidus de l’endomètre se fasse plus efficacement, sans oublier son action antispasmodique. Elle diminue aussi la congestion au niveau du bassin. L’actée à grappe aide à dynamiser et régulariser en cas d’infertilité, d’insuffisance ovarienne ou d’ovaire polykystique.

 

Au niveau du système nerveux

L’actée à grappe, étant nervin et antidépresseur, aide à diminuer la dépression en général surtout chez les femmes qui ont des idées noires. Selon une étude, elle réduit la dépression, l’irritabilité et la fatigue (Nappi et al. 2005). Elle diminue l’insomnie, lorsqu’à la ménopause, les femmes se réveillent au milieu de la nuit et ont de la difficulté à se rendormir. Elle soulage également :

 

  • Migraines associées aux menstruations
  • Névralgie optique et du trijumeau
  • Nerf sciatique

 

Au niveau vaginal
Elle soulage différents déséquilibres au niveau du vagin (sécheresse vaginale, atrophie vaginale, douleur lors du coït, vaginisme, dyspareunie). Selon une étude, elle diminue la sécheresse vaginale grâce à sont action œstrogénique (Wuttke et al. 2006). L’actée à grappes agit donc sur tous ces symptômes :

 

  • Bouffées de chaleur385_Meno-Phase
  • Sécheresse vaginale
  • Anxiété
  • Dépression
  • Maux de tête
  • Perturbation du sommeil
  • Étourdissement
  • Baisse de la concentration
  • Baisse de la libido
  • Douleurs aux articulations

 

Igname sauvage

En Amérique centrale, on s’en servait contre les troubles menstruels et ovariens, ainsi que pour soulager les nausées de la grossesse, faciliter l’accouchement, prévenir les fausses couches et pour soigner les problèmes urinaires. Différentes traditions attribuent à cette plante des propriétés antispasmodiques, ainsi qu’un effet stimulant sur la production de bile. Au sein de l’organisme, la diosgénine de l’Igname sauvage se comporte comme un modulateur des récepteurs cellulaires et un stimulant des glandes surrénales et sexuelles. La diosgénine améliore la forme et augmente l’énergie, elle est donc anti­fatigue.

 

Gattilier

Les vertus médicinales du Gattilier sont bien connues des femmes. En effet, le Gattilier est un régulateur hormonal féminin, il aide à soulager les symptômes imputables au syndrome prémenstruel:

 

  • Maux de tête, mastologie (seins douloureux).
  • Difficultés d’endormissement et insomnies fréquentes à certains moments du cycle.
  • Douleurs du bas­ ventre.
  • Rétention d’eau.
  • Irritabilité ou sautes d’humeur.
  • État dépressif.

 

Isoflavones de soja

Ce sont des phyto­œstrogènes et, par leur structure, ressemblent aux œstrogènes humains. Les Isoflavones de soja ont été étudiés pour leur rôle dans la prévention du cancer et dans le ralentissement du processus de vieillissement chez la femme péri­ménopausée. Ils ont montré leur efficacité chez des femmes qui souhaitaient contrôler les symptômes de la ménopause sans pour cela avoir recours à l’hormonothérapie.

 

Pissenlit

Lorsque le foie est surchargé et congestionné par tous les déchets dont il doit se débarrasser, il ne peut remplir sa fonction d’équilibrer les hormones. Les substances actives contenues dans la racine de Pissenlit lui confèrent des propriétés à la fois cholagogues, cholérétiques et diurétiques. Le Pissenlit assiste donc le foie et le rein dans leurs fonctions de nettoyage et d’élimination.

 

Partager cet article sur: